Exit

La Lettonie est le dernier pays d’Europe de l’Est à rejoindre l’EFPIA (Fédération Européenne de l’Industrie et des Associations Pharmaceutiques) afin d’améliorer l’accès aux médicaments et aux soins. Selon une « lettre d’intention », signée cet été entre le Ministère de la Santé, l’Académie des sciences, l’Association des fabricants de produits pharmaceutiques (SIFFA) et l’EFPIA, les différentes parties prenantes ont convenu d’une collaboration pour améliorer les soins de santé à travers la Lettonie [1].

L’EFPIA souligne combien « la lettre d’intention souligne les efforts continus de l’industrie pharmaceutique pour nouer des partenariats avec les gouvernements à travers l’Europe afin de soutenir la viabilité des services de santé nationaux et d’améliorer l’accès des patients aux médicaments innovants ».

Un meilleur accès aux soins et aux nouveaux médicaments

Un des principaux objectifs de cette association est d’améliorer la disponibilité des médicaments en Lettonie et d’assurer la transparence dans le système de commercialisation des médicaments remboursés. L’autre objectif important est d’accroître les investissements dans la recherche et le développement, principalement des médicaments innovants. L’accent est également mis sur le soutien financier des chercheurs lettons à travers des initiatives européennes (telles qu’Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation, qui a investi 80 milliards d’euros de 2014 à 2020).

Thumbnail_w223_h148_m_default__uploads_Modules_Members_siffa_logo_sizeLa SIFFA est un partenaire idéal puisque ses membres sont engagés à la fois dans la production de médicaments et le développement et la recherche de nouveaux médicaments. Leur investissement dans le système de soins de santé de la Lettonie ces trois dernières années a dépassé les 20 millions d’euros. Fondée en Janvier 1996, la SIFFA réunissait initialement cinq laboratoires pharmaceutiques étrangers opérant en Lettonie (Glaxo Welcome, Merck Sharp & Dohme, Boehringer Ingelheim, Schering et Eli Lilly) mais à ce jour, ses 20 membres comptent parmi les plus grands fabricants mondiaux de produits pharmaceutiques.

Le code de transparence letton

L’année dernière, un « Code de bonnes pratiques sur la promotion des médicaments » a été adopté par la SIFFA ainsi que par l’Association lettone des médicaments génériques (LPMA) et leurs membres. Le document, qui assure la conformité avec la directive européenne 2001/83/CE et qui est en vigueur depuis janvier dernier, stipule que « le code garantit que les compagnies pharmaceutiques effectuent la promotion des médicaments d’une manière honnête afin que le public puisse choisir les médicaments sur la base des bénéfices de chaque produit et des besoins de santé des patients ».

Le Code interdit les cadeaux aux professionnels de santé et ne permet pas de dons ni de subventions à des particuliers. Ceux-ci peuvent être octroyés aux institutions, organisations et associations composées de professionnels de santé s’ils ont pour but de soutenir la santé ou la recherche et n’influencent pas les prescriptions. Les mêmes règles sont applicables aux honoraires et services. Il existe également des règles strictes pour le recours aux services de consultants et le parrainage de la participation de professionnels de santé à des événements. Toutes ces recommandations sont détaillées dans un document intitulé « Règlement sur l’application du Code de pratique sur la promotion des médicaments » [2]. Un accord écrit est également requis lorsque les laboratoires pharmaceutiques fournissent un soutien financier, un soutien indirect significatif et/ou un soutien non-financier significatif aux organisations de patients.

Le Code de publication letton [3], adopté avec le Code de conduite, contient le template prévu par le Code de l’EFPIA qui permet d’enregistrer toutes les interactions financières entre les laboratoires pharmaceutiques et les professionnels de santé. Selon le Code letton, chaque laboratoire doit mettre à la disposition du public une liste des associations de patients auxquelles il a fait appel pour des prestations rémunérées. Les données, selon le Code, peuvent être hébergées sur une plateforme commune fournie par la SIFFA et/ou l’EPMT, sur le site Web d’une entreprise membre ou sur une base de données commune fournie par les institutions réglementaires ou professionnelles gouvernementales compétentes en Lettonie.

La publication des paiements aux professionnels de santé peut susciter des inquiétudes concernant la confidentialité des données ; Toutefois, les associations lettones du secteur pharmaceutique sont prêtes à travailler avec les professionnels de santé, les institutions et les organisations pour traiter ce sujet. « Pour la SIFFA et la LPMA, la transparence peut être améliorée sans sacrifier les intérêts personnels légitimes des professionnels de santé. La législation ne devrait donc pas imposer des restrictions excessives sur la publication des transferts de valeur ».

[1] http://www.efpia.eu/mediaroom/279/44/Letter-of-Intent-between-the-Government-of-Latvia-and-the-pharmaceutical-industry
[2] http://transparency.efpia.eu/countries/download/15/document_2/effective-1-jan-2015-latvia-applicable-regulations.pdf
[3] http://transparency.efpia.eu/countries/download/15/document_3/effective-january-2015-disclosure-code.pdfgland, Bristol.
Close
Go top