Exit
La première publication EFPIA a eu lieu en juin dernier. Les formats et les modalités de publication étant très hétérogènes d’un pays à l’autre, aucune étude comparative de ces publications n’a pu encore être réalisée.

Le présent article présente les résultats des publications dans 5 pays dans lesquels des premières données analysées sont disponibles : la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, l’Irlande et la Grande-Bretagne.

En Belgique

La plateforme de publication www.transparent.be est une initiative à la fois de l’industrie et de 23 associations de prestataires de soins.

Plus de 3000 professionnels de santé ont donné leur consentement pour cette première publication.

De leur côté, ce sont 80 entreprises pharmaceutiques qui ont publié leurs transferts de valeur vers des professionnels et des organisations de santé. Ceci représente un total d’un peu plus de 138 millions d’euros qui se répartissent de la manière suivante :

  • Recherche & Développement pour 89,5 millions d’euros soit 65% du montant total
  • Dons & Subventions pour 17,4 millions d’euros soit 13% du montant total
  • Prise en charge de participation à des congrès scientifique pour 24,2 millions d’euros soit 17% du montant total
  • Prestations de service pour 7,5 millions d’euros soit 5% du montant total

Il est à noter que si, conformément aux dispositions de l’EFPIA, sont concernés par cette publication les entreprises pharmaceutiques commercialisant des médicaments sur prescription, à terme, le site www.transparent.be concernera également les entreprises pharmaceutiques commercialisant des médicaments OTC, des médicaments génériques ainsi que l’industrie du dispositif médical.

En Espagne

L’industrie pharmaceutique a payé 496 millions d’euros pour le secteur médical en Espagne en 2015, rapportait Farmaindustria le 1er juillet 2016. Ces transferts de valeur visent à la fois les professionnels et les organisations de soins de santé dans les activités de formation, les réunions financières, les services et les dons. Au cours du 27 et 30 Juin 2016, ce sont 190 entreprises de Farmaindustria ou adhérants à son code d’éthique qui ont posté sur leur site web cette information.

En 2015, l’industrie pharmaceutique basée en Espagne a investi 190 millions dans des contrats de recherche et développement avec les organisations et les professionnels de santé.

Les laboratoires ont dépensé également pour les organisations de santé 66 millions pour les activités scientifiques et évènements et 33 millions en donations.

Dans le cas des professionnels de santé, l’industrie pharmaceutique a investi 207 millions : 119 millions d’euros d’aide pour les professionnels de santé pour la participation à des activités scientifiques et des rencontres professionnelles (frais d’inscription, voyage et hébergement) et 88 millions d’euros pour des services professionnels.

En Allemagne

L’Allemagne a récemment publié ses premiers chiffres concernant la transparence suite à la demande de la Fédération européenne des industries pharmaceutiques (EFPIA) et de la FSA, Freiwillige Selbstkontrolle für die Arzneimittelindustrie, organisme réglementaire de l’industrie pharmaceutique dont le rôle est de contrôler la collaboration entre les laboratoires, les professionnels de santé et les associations de patients.

En 2015, plus de 575 millions d’euros ont été versés aux médecins, spécialistes et institutions médicales par divers laboratoires pharmaceutiques.

Selon les exigences de transparence en Allemagne, seuls les médecins ayant donné leur consentement verront leur nom publié. Sur les 71 000 médecins qui ont reçus des subventions, seulement 20 000 médecins ont donné cette approbation.

Le rapport inclut 54 laboratoires pharmaceutiques, représentant environ 75% du marché des médicaments prescrits sur ordonnance en Allemagne.

En Irlande

L’Association Pharmaceutique de Santé Irlandaise (IPHA) a publié un montant des transferts de valeur (TOVs) de 27,2 millions d’euros en 2015  dont 6,8 millions d’euros ont été versés à des médecins et autres professionnels de santé (HCPs). Parmi eux, seulement 55% ont donné leur consentement pour une publication nominative. L’IPHA espère que ce ratio augmentera dans les prochaines années. En effet, les laboratoires encouragent de plus en plus la transparence auprès des professionnels de santé.

De plus, 10,7 millions d’euros ont été versés aux organisations de santé, tandis que 9,7 millions d’euros ont été dédié à la recherche et au développement.

Le rapport détaillé de l’IPHA est disponible sur www.transferofvalue.ie

Au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, l’Association de l’Industrie Pharmaceutique Britannique (ABPI) a publié un montant des transferts de valeur de 340,3 millions de livres.

Deux tiers de ce montant ont été consacrés à la recherche et au développement. Les 111 millions restants ont été versés aux organisations et professionnels de santé : honoraires (46 millions), frais d’inscriptions et dépenses tels que les frais de voyage et d’hébergement (14,8 millions), contribution aux frais des événements (31,4 millions), dons et subventions (30,3 millions), ainsi que des collaborations avec le NHS (3,3 millions).

L’ABPI estime que 70% des professionnels de santé ont donné leur consentement pour une publication nominative. Cependant, 48% du montant total des versements aux professionnels de santé est réparti entre les 30% qui ont choisi de rester anonymes. Les professionnels de santé n’ayant pas donné leur consentement reçoivent donc les versements les plus importants de la part de l’industrie de santé.

La base de données de l’ABPI est accessible sur www.abpi.org.uk

Conclusion

La publication EFPIA représente un pas important vers la transparence. Bien que des disparités soient observées selon les pays, on constate un intérêt grandissant pour la transparence. Afin de continuer sur cette lancée, le rôle du consentement est majeur. Bien que les industries de santé encouragent les professionnels à donner leur approbation pour une publication nominative, une part majeure des transferts de valeur reste encore anonyme.

Close
Go top