Exit

Le projet de création d’une base de données centrale contenant les dépenses des laboratoires pharmaceutiques sera bientôt finalisé.

Interrogé à ce sujet, l’ABPI (Association of British Pharmaceutical Industry) a indiqué à BMI SYSTEM que la base de données publique sera accessible via leur site et développée suite à la validation des amendements au « Code of Practice » (Code de Bonnes pratiques) validés lors de l’assemblée générale de novembre dernier.

Les amendements au Code de l’ABPI sont entrés en vigueur le 1er janvier 2015 avec une période de transition jusqu’au 1er mai 2015 pour les nouvelles exigences. Ces amendements demandent aux entreprises soumises au Code d’utiliser la base de données centrale regroupant l’ensemble des dépenses effectuées par les laboratoires aux organisations et aux professionnels de santé en échange d’avantages en nature ou en espèces, en plus des exigences actuelles qui concernent uniquement les dons et les subventions. Les montants agrégés des projets de recherche et développement devront également être publiés.

Les laboratoires seront tenus d’enregistrer les dépenses sur un template accessible sur le site de la PMCPA (Prescription Medicines Code of Practice Authority) via une connexion sécurisée qui leur permettra d’accéder au site et de télécharger leurs données.

Le template est basé sur celui de l’EFPIA (European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations), adapté aux réglementations spécifiques du Code de l’ABPI (qui impose que les données puissent être consultables). La base de données sera ensuite ouverte au grand public : les utilisateurs pourront la consulter et effectuer des recherches selon différents critères tels que le nom, le prénom, le lieu de travail ou la spécialité du professionnel de santé.

Ce template sera mis à disposition en même temps que la base de données.

Selon Andrew Powrie-Smith, Directeur de l’ABPI, le Royaume-Uni peut être fier de la coopération entre les laboratoires pharmaceutiques et les organisations et professionnels de santé. « Cette collaboration a aidé à développer de nombreux médicaments et elle est depuis longtemps un moteur positif dans l’avancée pour les soins aux patients et la progression de la recherche. D’ailleurs, un huitième des médicaments sur ordonnance les plus populaires au monde ont été développés au Royaume-Uni et résultent de la collaboration avec les professionnels de santé. »

Ces mesures en faveur de plus de transparence signifient qu’en 2016, le Royaume-Uni rejoindra les 30 pays d’Europe qui sont mettant actuellement en place des systèmes de publication des dépenses.

Pour plus d’informations sur les amendements au Code de l’ABPI, cliquez ici.

Close
Go top