Exit

Naya GRC 2013

APM (l’Agence de Presse Médicale) a publié le 13 juillet 2011 la dépêche suivante concernant la solution NAYA Sunshine Act. Cette même dépêche a été relayée le 18 juillet sur le site du SNITEM. Voici le contenu de de l’article tel qu’il a été diffusé :

SUJET : INFORMATIQUE ETHIQUE-DEONTOLOGIE MEDICAMENT DISPOSITIFS MEDICAUX

Liens d’intérêt :
BMI System développe aussi une offre en amont d’un « Sunshine Act » à la française

PARIS, 13 juillet 2011 (APM)

La société française BMI System, spécialisée dans l’édition de logiciels dédiés aux industries de santé, a développé une offre en amont d’un possible « Sunshine Act » à la française, permettant la consolidation des dépenses effectuées en direction des professionnels de santé.Réagissant aux ambitions de Cegedim sur ce marché (cf APM SOOG4002), ses responsables ont souligné à l’APM avoir mis au point un produit, déjà opérationnel depuis un an chez un client et dont le lancement a été annoncé courant juin.>Cette société, créée en 2004, est basée à Montrouge (Hauts-de-Seine), et dispose d’implantations à Londres, Bruxelles et Boston. Elle compte une vingtaine de salariés, ayant le profil de consultants en affaires réglementaires et management de la qualité ou de développeurs et d’architectes systèmes en nouvelles technologies.

Elle a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 840.000 euros et compte atteindre 1,2 million d’euros en 2011.

« Notre objectif est de fournir aux industries de santé des logiciels pour gérer leur activité post-AMM » (autorisation de mise sur le marché), a indiqué à l’APM Thomas Joder, responsable de la communication.

L’entreprise, qui compte une quinzaine d’entreprises de santé clientes, a ainsi développé une gamme de neuf logiciels, axés notamment sur la formation, le suivi vigilance, les réclamations ou encore les relations avec les professionnels de santé.

Elle vient de lancer un nouveau logiciel baptisé « Naya Sunshine Act », qui doit permettre aux entreprises de s’adapter aux demandes qui leur seront faites dans le cadre de la transposition en France du « Sunshine Act » américain, qui devrait intervenir dans le cadre de la réforme de la politique du médicament initiée par le ministre de la santé, Xavier Bertrand (cf APM HMOFN003).Dans le cadre du projet de loi de réforme, qui sera discuté au Parlement à partir de la fin septembre, le ministre a annoncé que les industriels devront publier sur leur site internet l’ensemble des conventions et rétributions passées avec les médecins, les experts, la presse spécialisée, les sociétés savantes et les associations de patients, rappelle-t-on.

« Naya Sunshine Act » permet de réconcilier les avantages directs ou indirects consentis à des professionnels de santé. « Cet outil permet de récupérer toutes les informations et de ressortir, pour un professionnel de santé, l’ensemble des relations financières où il a été impliqué avec un laboratoire », a expliqué à l’APM Laurent Clerc, responsable en affaires règlementaires.

Il permet de récupérer une information agrégée, soit le montant global accordé à un professionnel de santé, ou une information détaillée, précisant chaque poste de dépense, a-t-il noté, soulignant que l’on ne connaît pas encore le degré de précision qui sera demandé par les autorités françaises.

L’intérêt des industriels pour ce type de logiciels s’est fortement accru dans le contexte actuel. « Il y a une forte sensibilisation du Snitem [Syndicat national des technologies médicales] et du Leem [Les entreprises du médicament] auprès de leurs adhérents » sur le sujet, a souligné Thomas Joder.

Interrogé sur le positionnement de BMI System par rapport à Cegedim, le responsable a indiqué que Cegedim est généralement plus axé sur le CRM (Customer relationship management) donc sur les forces de vente, tandis que BMI propose une offre qui part du siège des entreprises.

« Naya Sunshine Act » comprend un processus de validation intégré faisant passer de façon automatique un dossier entre ses différents valideurs, a indiqué Thomas Joder. Il s’agit d’un logiciel de « workflow », qui comprend une gestion de processus.

BMI System se positionne entre une société de services en ingénierie informatique (SSII) et un éditeur de logiciels.

L’entreprise crée des logiciels différents pour chaque pays compte tenu des différences de législation mais dans un même pays, « nous sommes en mesure d’adapter les logiciels à l’organisation de l’entreprise », souligne Brigitte Dillen, gérante de l’entreprise.

BMI System lance également une offre dédiée aux entreprises du dispositif médical, baptisée « Yalto Sunshine Act ».

so/hm/APM
SOOGB004 13/07/2011 09:09 VIP
©1989-2011 APM International.

Close
Go top